S’entrainer à vivre dans l’incertitude en écrivant sur ce blog

faire face à l'incertitude

Pendant un an, je n’ai plus écrit sur ce blog.  J’ai arrêté parce-que les statistiques montraient qu’il n’était pas lu et je n’avais pas assez confiance dans le fait que cela puisse changer.  

Alors pourquoi écris-je cet article aujourd’hui et peut-être d’autres ces prochaines semaines ? Comme un entrainement face à l’incertitude. Hum… mais que veut-elle dire par là ?

Face à l’incertitude, ne pas fuir  

J’ai commencé un entrainement en ligne animé par l’excellent Léo Babauta et l’équipe de zenhabits.net . Le cœur de la méthode qu’il propose, c’est de ne pas fuir face à la peur que créée l’incertitude.  

Rien n’est plus certain que le fait que la vie est incertaine. L’incertitude nous rend souvent visite dans notre quotidien, déclenchant un fort inconfort, voire de l’anxiété, de la panique, de l’abattement… Pour ma part, mon réflexe est le plus souvent de la fuir. Je préfère avoir le contrôle et prédire le plus possible ce qui pourrait arriver ! Résultat, je laisse tomber et je passe à côté de plein d’expériences car leur issue est trop incertaine. Je tente ainsi d’éviter le risque d’échec, de déception, les remords, les reproches des autres ou des répercussions néfastes (probablement imaginaires !). Le plus triste est d’ainsi passer à côté de choses qui sont vraiment importantes pour moi car je n’ai pas supporté l’inconfort et que je suis retournée vers la solution facile ou une quelconque distraction.  

S’entrainer à « supporter » l’incertitude 

Mon entrainement va donc être d’appliquer la méthode de Léo. Quand l’incertitude pointe le bout de son nez :  

  • je la remarque et je fais une pause. 
  • je ressens ce qu’elle déclenche dans mon corps (boule dans le ventre, poids sur la poitrine, tension dans la nuque…). 
  • je reste avec elle c’est-à-dire que je ne cherche pas à supprimer l’inconfort en trouvant une distraction, en laissant tomber l’action qui l’a déclenchée. Je reste concentrée sur les sensations au moins 10 minutes. Ça peut paraitre long de prendre ce temps-là, mais c’est un investissement qui en vaut la peine il me semble.  
  • j’essaie de ressentir le plaisir aussi de la nouveauté qui peut arriver avec cette incertitude. Je ressens l’enthousiasme que je n’avais pas remarqué au début. Je peux même me lever et bouger pour mieux en profiter (par une petite danse de la joie 😉 ).  
  • Idéalement, je suis dans un nouvel état d’esprit qui me permet de me remettre à ma tâche initiale, celle qui a du sens pour moi, même si son issue est incertaine.  

Je ne sais pas ce que ça vous fait de lire ça, mais personnellement, je trouve que c’est un entrainement dur ! Du et au résultat incertain… mais enthousiasmant.  

Alors je ne sais pas si ce blog sera un jour être lu par quelques-uns et aider. Je ne sais pas encore si le manque de lecteurs est dû à la qualité de l’écriture, au choix des sujets, au référencement sur les moteurs de recherche, à mon manque d’activité sur internet… Mais je décide de continuer malgré l’incertitude qu’un jour il puisse être utile car il est un bon entrainement face à l’incertitude, il me donne le plaisir de mettre mes idées par écrit et que les mécanismes de la sphère internet sont suffisamment incertains pour qu’un jour peut-être ce site rencontre ses lecteurs.  

Pour le plaisir de lire Léo Babauta parler d’incertitude, je te recommande pour commencer cet article récent : Delight in Uncertainty (en anglais).  

Recevoir la newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service d'envoi de mail possible.

Recevez gratuitement votre Mini-guide d'inspiration pour une vie simple & vraie - 20 actions de moins de 10 minutes !

10

4 thoughts on “S’entrainer à vivre dans l’incertitude en écrivant sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *